De nos jours, quelques clics sur le web suffisent pour faire nos achats. Avec le boom du e-commerce faire son shopping n’a jamais été aussi simple. Selon le Shopper Observer Havas Paris 2017/Retail week, 49% des Français de 18-35 ans utilisent déjà leur téléphone pour tout faire sur internet (26% pour l’ensemble des Français).

Mais, pour autant, 45% des Français de 18-35 ans aimeraient pouvoir faire leurs achats directement sur les réseaux sociaux (25% pour l’ensemble des Français). Et ainsi ne plus avoir à sortir de leur réseau social préféré pour pouvoir acheter leurs articles coups de coeur.

On pourra donc parler de social commerce ou shopping social. En gros, ce concept utilise tous les éléments des réseaux sociaux – amis, abonnés, partages, commentaires, discussions – et les relie au shopping pour encourager un acte d’achat directement via les plateformes de médias sociaux.

elements sles shopping social

Enjeu stratégique tant pour les entreprises que pour les sites e-commerce et les réseaux sociaux. Il s’agit donc, avant tout, pour les professionnels d’augmenter leur vente grâce aux interactions entre consommateurs. Partager les bons plans n’aura jamais été si simple…

Les avantages du social shopping

Aujourd’hui encore : 90% de toutes les ventes au détail se font toujours dans les points de ventes traditionnels. Et le social commerce ne représente que 2% des revenus des marques. Pourtant, le shopping en ligne et social aide à développer tous les types de ventes. Y compris celles offline, à travers divers dispositifs technologiques in-store comme les cabines d’essayage avec selfie ou les étiquettes connectées.

Et les géants de l’Internet aux Etats-Unis en ont bien conscience. Pinterest a déployé son bouton achat mi 2016, Facebook a lancé sa marketplace en 2016 et Instagram une expérimentation autour des « shoppable tags » avec une vingtaine de marques.

Une multitude de marques s’engouffrent également dans cette tendance. Pourquoi ? Parce que le shopping social place les avis de consommateurs et le partage au cœur du processus d’achat. Et il se distingue ainsi de la vente traditionnelle et de l’e-commerce par l’entrée en scène des influenceurs et les autres shoppeurs. C’est le bouche-à-oreille moderne des réseaux sociaux qui forme la e-réputation.

Le social shopping s’appuie aussi sur diverses techniques pour inspirer les utilisateurs avec des contenus personnalisés. Et le ciblage très précis de médias comme Instagram offre aux marques la possibilité de varier leurs contenus en fonction de critères géographiques, socio-démographiques ou d’intérêts.

Mais c’est avant tout l’interaction des membres d’une communauté qui est le principal atout du shopping social : chacun peut y partager ses expériences, recevoir des suggestions sur sa page Facebook, se tenir au courant des nouvelles tendances et même découvrir de nouveaux produits sur YouTube. Et même si les « amis » ne sont pas physiquement présents, il est dorénavant possible de les impliquer dans son expérience shopping.

Enfin, les plateformes sociales rassemblent différents types de produits en un seule application. Plus besoin de sauter d’un site internet à l’autre à la recherche d’un objet difficile à trouver. Avec le shopping social, les relations clients, les informations et comptes des marques sont à portée de clic, tout comme la possibilité de partager ses coups de cœur.
Pour le plus grand bonheur des clients !

Démarrer votre stratégie social commerce

1. Connectez vos catalogues d’achats en back-end

Pour pouvoir utiliser l’une des fonctionnalités de Facebook, Instagram, Snapchat et Pinterest, les marques doivent télécharger leurs catalogues de produits sur la plateforme. Bien que chaque réseau social ait des exigences différentes, il est important de comprendre quelles informations sont nécessaires pour que lorsque de nouvelles fonctionnalités sont mises en place, vous puissiez être parmi les premiers à tester ces fonctionnalités avec votre public cible. De plus, en connectant votre catalogue d’achats, vous aurez accès à des outils d’analyse et de marketing avancés

2. « Testez et apprenez » des fonctionnalités pour vos nouvelles campagnes influenceurs

N’attendez pas que les consommateurs rattrapent le temps perdu, restez à l’avant-garde, identifiez les influenceurs clés avec lesquels travailler et continuez à tester les nouvelles fonctionnalités afin qu’une fois que vous aurez compris comment les utiliser, vous puissiez commencer à les inclure dans vos briefs de campagne influenceurs.

Bien que les consommateurs demeurent quelque peu sceptiques à l’égard de certains éléments du commerce social, les médias sociaux testent constamment de nouvelles caractéristiques axées sur le commerce de détail.

Comme l’outil Shop The Look, qui permet aux utilisateurs du réseau social Pinterest de pouvoir consulter directement les informations d’un produit présenté sur une épingle – matières, prix, etc.- en cliquant sur un petit cercle présent sur la photo. Un second clic renvoie ensuite vers le site d’e-commerce.

Pinterest-Shop-The-Look social shopping

Les nouvelles fonctionnalités restent une opportunité de test et d’apprentissage pour les marques, les premiers arrivés ayant inévitablement un avantage sur les autres. Il est donc important de comprendre que les outils de commerce social de chaque plateforme sont différents et qu’ils peuvent être utilisés de différentes façons pour atteindre votre public cible.

Comme l’outil Shopping d’Instagram qui va permettre à des milliers de marques de vendre directement sur la plateforme. Les marques peuvent ainsi taguer 5 produits par image et mettre en scène leurs produits. L’achat se fait en quelques clics. Les images qui sont « shoppables » contiennent des liens et incluent une icône de panier d’achat qui apparaît dans le coin supérieur droit du profil. Et avec l’ajout de la fonction de paiement natif, Instagram va plus loin encore, puisqu’il permet dorénavant aux internautes d’acheter des produits sans même quitter la plateforme.

instagram shopping social sommerce

Il est donc important, dans le cadre de votre stratégie de marketing digital, d’identifier les canaux médiatiques qui conviennent le mieux à votre marque, compte tenu de l’endroit où votre public cible passe la majeure partie de son temps.

3. Continuez à collaborer avec les influenceurs

Travailler avec les influenceurs est essentiel au succès de ce projet grâce aux contenus qu’ils fournissent et qui incitent les consommateurs à faire des achats. Bien que le contenu de marque puisse contribuer à la découverte de produits et à la notoriété de la marque, il ne recueille pas le même niveau d’engagement que le contenu généré par les influenceurs.

La valeur du contenu généré par l’influenceur est le moteur de ce processus vers le succès, de même que les plateformes et les bons outils de mesure pour le marketing d’influence.


Alors prêts à vous lancer dans le social shopping ? Ne manquez pas nos prochains articles sur le sujet en vous abonnant à notre blog !