Prévoir les prochaines tendances est un avantage stratégique qui permet de devancer la concurrence, mais trouver comment faire peut être intimidant. Voici quelques stratégies à mettre en place, sans pour autant oublier la science des données.

Vous êtes-vous déjà demandé comment les PDG, cadres supérieurs ou autres leaders semblent toujours savoir quelle sera la prochaine tendance ? Cela ne tient pas qu’à la chance ! Il faut du temps et de l’investissement pour garder une longueur d’avance, surtout en affaires. Mais ne vous inquiétez pas, suivez ces astuces et vous serez sur la bonne voie pour devenir leader sur votre marché.

#1 Abonnez-vous aux revues spécialisées

Ne vous abonnez pas aux revues spécialisées juste pour grossir la pile de magazines sur votre table basse. Abonnez-vous à  ces mines d’informations et prenez réellement le temps de les lire. Les revues spécialisées vous donneront un aperçu de ce que vos concurrents préparent et de ce qui pourrait impacter votre secteur. La plupart des secteurs évoluent rapidement, vous devez donc être constant et lire tous les sujets de la revue afin d’être complètement au courant de ce qui se passe dans le secteur.

#2 Regardez ce que vos clients disent

Ne voudriez-vous pas trouver un moyen d’espionner les conversations de vos clients à propos de votre secteurs? Heureusement, les entreprises peuvent aller sur les forums de discussion et regarder les commentaires sur les réseaux sociaux pour voir ce qu’il se dit. Les clients vont habituellement en ligne pour se plaindre ou parler d’une amélioration qui pourrait être apportée à un produit ou un service. Prenez note de ce qu’ils disent, et si vous voyez des tendances apparaitre, parlez-en à vos partenaires commerciaux. Cela prend généralement beaucoup de temps au marché pour répondre aux besoins des consommateurs, mais si vous les écoutez, vous vous adapterez bien plus vite.

#3 Parlez aux distributeurs

Etes-vous un fabricant de produits ? Les distributeurs sont beaucoup plus proches que vous de l’utilisateur final, alors exploiter leurs connaissances pourrait vous donner des insights de ce qui est à venir dans votre secteur. Les distributeurs ont des contacts réguliers avec les détaillants et échangent avec le personnel et les propriétaires des magasins. Grâce à ces conversations, les distributeurs obtiennent des informations précieuses sur ce qui se vend ou pas, ce que les concurrents font et ce que les clients réclament. Les distributeurs font partie des premières personnes à être au courant des dernières tendances, alors ne ratez pas l’occasion de leur parler.

#4 Gardez un œil sur vos concurrents

Les entreprises font parfois l’erreur de seulement se concentrer sur ce que font leurs concurrents directs mais ne s’occupent pas de leurs concurrents indirects. Pourquoi est-ce un problème ?

Les concurrents indirects ont le même public cible que vous, mais vendent un produit différent, ils peuvent donc avoir une autre vision de ce qu’attendent les clients. Par exemple, si votre entreprise vend des shampoings, un concurrent indirect vend des soins pour les cheveux pour femmes. Si vous remarquez que la majorité des nouveaux produits des grandes marques visent à discipliner les frisottis, il y a de fortes chances pour que leurs recherches prouvent que c’est ce que les clientes veulent.  Vous pouvez donc utiliser cette information pour sortir un shampoing contre les frisottis ! Ca ne coûte rien de regarder au delà de votre secteur vers des concurrents indirects moins évidents. Tous les insights que vous pouvez avoir vous seront utiles.

Il est possible de suivre les informations de votre secteur et vos concurrents en temps réel. En utilisant la media intelligence, soyez les premiers au courant des tendances grâce à la veille des réseaux sociaux. Notre plateforme de media intelligence peut extraire les Insights dont vous avez besoin pour comprendre les tendances naissantes dans votre secteur.

 

Cet article a été écrit par Brittany Berger de Business2Community, et légalement mis sous licence par le réseau d’éditeur Newscred, et traduit par Chloé Léger.