Tout ce qu’entreprend Drake est sujet à de nombreuses blagues de la part des internautes, nous nous souvenons encore de la flopée de gifs tournant en dérision les pas de danse du rappeur de Toronto.

via GIPHY

C’est donc sans surprise que, lorsque Drake a dévoilé la pochette de son nouvel album Views From The 6, celle-ci fut victime de multitudes de détournements à travers le monde et est devenu un véritable meme, ces phénomènes internet très viraux.
Chez Meltwater, nous avons analysé cette propagation de mini-Drake (vous comprendrez) afin de suivre ce processus de viralité d’une idée. Voici donc comment le Drake-meme s’est diffusé, de sa naissance sur le web jusqu’à l’appropriation des marques et des célébrités, en passant par la récupération des médias d’informations, et tout cela en moins d’une semaine.

Toutes nos recherches ci-dessous ont été effectuées entre le 25 avril et le 2 mai 2016, soit la semaine suivant l’annonce de Drake.

Naissance sur les réseaux sociaux

Drake a dévoilé la couverture de son album sur Twitter dans la nuit du 24 au 25 avril.

Mais il n’aura pas fallu plus de 10 minutes aux internautes pour déceler le potentiel de ce petit Drake assis au loin…

Et moins d’une heure après, les premiers détournements font surface. Ici Drake est assis sur le toit du fameux restaurant de la sitcom Seinfeld.

En une semaine, les memes de Drake sont mentionnés sur les réseaux sociaux plus de 13 000 fois, principalement sur Twitter et Instagram.

Drake veille social media

En effet, ces deux médias sociaux sont privilégiés lorsque l’on veut réagir à des tendances, grâce à la mise en avant des hashtags, qui n’occupent pas une place aussi importante sur les autres réseaux. Ici, les memes étaient généralement accompagnés des hashtags #drakememe ou #viewsmeme.

Relai sur la presse en ligne

Les phénomènes internet de cette envergure font souvent l’objet d’articles, et nous pouvons dire que les détournements de Drake ont fait couler beaucoup d’encre ! Plus de 1400 articles ont été publiés dans la presse internationale durant la semaine.

Les médias ont été très réactifs, comme nous pouvons le constater sur la courbe d’évolution de la couverture médiatique des Drake-memes, avec presque 300 articles rédigés entre le 25 et 26 avril.

Drake veille en ligne

Nous remarquons également un pic le 29 avril, jour de la sortie de l’album, avec 560 articles publiés, que l’on retrouve du côté des réseaux sociaux avec 3400 mentions des Drake-memes.

Les mini-Drake volent même la vedette à Views From The 6, en obtenant une part de voix plus importante que l’album.

Drake veille en ligne

The Young Astronauts : les catalyseurs

Si Drake se prête aux détournements des internautes depuis quelques temps, c’est car un autre acteur a permis la popularisation de cette tendance : The Young Astronauts.

Ce collectif d’artistes de Toronto a mis en ligne le 26 avril le site drakesviews.com, permettant à tout le monde de créer son propre détournement de l’album en un clic. Résultat : plus de 3000 créations ont été partagées sur les réseaux sociaux depuis leur site. Le concept est simple, il suffit de télécharger sa photo, et de placer un mini-Drake où l’on veut.

L’ingéniosité et la réactivité des Young Astronauts leur a permis d’obtenir de nombreuses retombées presse et une visibilité internationale.

Drake veille social media

Les marques s’en mêlent

Après la presse, vient le tour des marques, qui vont s’emparer des mini-Drake. De nombreuses enseignes ont diffusé leurs propres détournements : Redbull, Outback Steakhouse ou encore le Time Magazine. Ces publications ont suscité un fort engagement auprès des internautes.

Quelles leçons en tirer ?

Tout d’abord, le cas des Drake-memes est un parfait exemple de la vitesse à laquelle circule une information. L’idée des mini-Drake s’est diffusée massivement à travers le monde en moins de 5 jours.

Mais c’est aussi un exemple de l’aspect éphémère d’Internet. En effet le nombre de mentions des Drake-memes est déjà en train de retomber, et un autre meme prendra le relai sûrement très bientôt.

L’importance d’ancitiper et d’être réactif

A l’ère du digital, les informations se diffusent à une vitesse jamais vue auparavant. La sphère sociale et la presse sont intrinsèquement liés, si une information importante surgit chez l’un, elle trouvera résonnance chez l’autre très vite, amplifiant la portée du message. C’est encore plus rapide lorsque ce relai de l’information est assisté par des influenceurs.

Il peut s’agir d’une blague autour d’un rappeur américain tout comme d’un scandale lié à une marque ou une personnalité. Des marques comme Protein World ou McDonald’s ont déjà fait les frais d’un bad buzz, démarrant sur les réseaux sociaux puis relayé dans la presse.

Il est donc important d’être à l’écoute des réseaux sociaux pour anticiper ces tendances et agir suffisamment tôt avant que l’information n’atteigne le grand public.

La veille permet également aux marques de surfer sur les tendances positives, que ce soit pour susciter de l’engagement comme a pu le faire Redbull dans le cas des Drake-memes ou pour accroître sa notoriété, comme The Young Astronauts. La veille permettra d’être réactif, et d’agir aussitôt, car une tendance d’aujourd’hui ne sera pas forcément une tendance de demain.

Toutes ces recherches ont été effectuées depuis nos outils de veille sur les réseaux sociaux et la presse en ligne. Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager. Vous voulez savoir ce que notre outil de veille social media peut faire pour vous ? Demandez une démo gratuite ici !