Les réseaux sociaux sont devenus un brassage de bruit blanc. Afin que votre marque se fasse entendre et puisse toucher le public qu’elle vise, vous devez vous démarquer des autres.

Et se démarquer des autres signifie, de manière non négligeable, que votre contenu doit être visuellement attractif. Nos flux d’actualités et nos murs Facebook croulent sous des publications telles que le déjeuner d’un tel, ou la délicieuse tarte aux pommes qu’a préparé la grand-mère d’un autre, ou encore à quel point ils raffolent des pizzas et du rosé ou « c’est de la folie »  – quel que soit le message, c’est une bataille pour être au centre de l’attention.

Et d’après de récentes études, la capacité d’attention des hommes est maintenant plus limitée que celle d’un poisson rouge ! Des chercheurs ont aussi découvert que des visuels colorés augmentent de 80% l’envie de lire un contenu quel qu’il soit. Il n’y a rien d’étonnant à ce que le contenu visuel se révèle être la tendance marketing 2016.

Perspectives visuelles

Le contenu visuel n’est plus seulement une bonne idée parmi d’autre, c’est l’idée qu’il faut retenir, surtout lorsqu’il s’agit de marketing ou de RP digitales. Voyez-le comme de l’immobilier : une mise à jour de texte occupe près de 50 pixels, alors qu’une image occupe à elle seule 500 pixels. Selon une étude de Digiday et Chute, le contenu visuel peut être 10 fois plus efficace que du texte simple.

Surveillez vos dépenses

Cette même étude a prouvé qu’en 2015 près d’un tiers des budgets marketing étaient dépensés dans le marketing visuel, ce qui équivalait à environ 25% en 2014. Cette année, 60% des marketeurs prévoient d’investir dans la vidéo – une hausse de 20% par rapport à 2015. 39% des marketeurs pensent qu’une plus grande partie de leur budget devrait être attribuée à l’acquisition ou la création de visuels attrayants.

Soyez original

Près de 80% des contenus visuels sont des créations ou images graphiques originales. En d’autres termes,  les marques n’achètent pas des images d’archives sur le web pour les poster telles quelles sur leurs sites, elles embauchent des professionnels de l’image (concepteurs et photographes) afin de créer du contenu original. La qualité prime sur la quantité lorsqu’il s’agit de contenus visuels. Créer des contenus originaux et intéressants peut prendre du temps et requiert des personnes compétentes. Le retour est énorme – les médias, le public, et les outils de recherche sont plus attentifs aux contenus biens écrits et originaux.

Challenges

Trouver le temps, l’argent et les bonnes personnes constituent un challenge pour les entreprises qui souhaitent développer leur contenu visuel. Le processus est malgré tout manuel, et exige beaucoup de travail. Les marques semblent déjà faire de la place dans leur budget. Trouver de bons concepteurs et graphistes expérimentés qui savent ce qui marche en marketing digital et visuel est un défi plus difficile. C’est pour cette raison que tant d’entreprises font appel à l’expertise de fournisseurs extérieurs en contenus visuels et d’agences digitales.

Il semble cependant qu’il y ait des problèmes encore plus graves – presque la moitié (42%) des entreprises qui aimeraient produire davantage de contenus visuels déclarent que leur principale difficulté est de convaincre leur direction d’allouer le budget nécessaire à la création de contenus visuels. De même, tout comme au début du Content Marketing où trop d’éléments publiés d’un coup nous noyaient sous le flot d’informations, il faut aujourd’hui faire face au même problème pour les contenus visuels et ne pas créer d’infographies à tout va.

Savoir ce qu’il faut créer, quand le créer, où et quand le poster afin d’obtenir le plus de réponses requiert un plan stratégique. C’est une raison de plus pour laquelle les entreprises averties s’associent avec des agences expérimentées qui s’occupent de leurs contenus visuels.

Si vous êtes intéressés par le marketing de contenu, consultez notre E-Book pour apprendre comment améliorer sa notoriété grâce à une stratégie de content marketing.

 

Cet article a été écrit par Sally Falkow de Business2Community, et légalement mis sous licence par le réseau d’éditeur Newscred, et traduit par Chloé Léger.