Lorsque nous faisons un point sur notre référencement, ou créons une nouvelle campagne Adwords, nous passons forcément par l’étape cruciale du choix des mots-clés sur lesquels nous voulons nous positionner. Trop souvent nous nous contentons de définir notre offre et nos produits, de façon très terre à terre, en comparant avec les résultats que nous indique Google Keyword Planner.

Et si, au lieu de réfléchir uniquement en fonction de nous, nous nous concentrions sur ce qui importe vraiment : notre public. Vous trouverez dans cet article différentes façons d’améliorer son référencement, naturel ou payant, en adoptant le point de vue de nos consommateurs, avec exemples à l’appui !

1/ Anticiper les recherches de sa cible

Aussi évident que cela puisse paraître, il faut commencer par se mettre dans la peau de notre public cible. Quels sont les besoins qui peuvent les amener jusqu’à nous et comment vont-ils formuler ces besoins sur les moteurs de recherche ?

En France, nous sommes par exemple les champions pour ce qui est de poser des questions à Google, comme s’il s’agissait d’un vieil ami. Inclure des questions dans votre stratégie de référencement pourrait éventuellement vous permettre d’atteindre de nouvelles personnes.

Exemple : Trouver un emploi grâce à Adwords

S’il y a une chose que les recruteurs aiment faire, c’est chercher leur propre nom sur Google, pour s’assurer de leur e-réputation et de leur notoriété. Ceci, Alec Brownstein l’a bien compris. Ce publicitaire américain a misé sur cette habitude des PDG pour leur présenter sa candidature.

Hey, Ian Reichenthal. Googling yourself is a lot of fun. Hiring me is fun, too.

En achetant via Google Adwords le nom de 5 directeurs de grandes agences publicitaires, Alec Brownstein a pu hisser son site personnel en haut des résultats Google avec ce message, lorsque ceux-ci recherchaient leur propre nom. Résultats : Alec a décroché quatre entretiens, et un emploi au sein de l’agence Y&R, après une campagne Adwords au montant de 6 dollars.

Pour en savoir plus : la vidéo The Google Job Experiment d’Alec Brownstein

2/ Connaître les habitudes et comportements de sa cible

Que vous cibliez les millenials urbains ou les seniors végétaliens, vous trouverez très certainement sur internet des études sur votre public, concernant leurs comportements, leurs motivations, leurs réflexes d’achats, leurs utilisations d’Internet ou du smartphone, etc.

En ayant une connaissance poussée de notre cible, nous pouvons orienter plus efficacement notre référencement et nos contenus.

Trouver les études en un clic

Chercher des informations récentes sur notre cible est parfois fastidieux et sans résultats satisfaisants. Connaissez-vous Google Scholar ? Ce moteur de recherche développé par Google recense les articles, livres, documents, rapports et études académiques, pour trouver aisément les informations qui nous importent.

Exemple : Cibler les internautes affamés

En 2013, Snickers s’est appuyée sur le fait que les personnes font plus de fautes de frappe lorsqu’elles ont faim pour lancer une campagne de référencement payant, unique en son genre. La marque et son agence AMVBBDO se sont appuyées sur les 500 mots les plus recherchés sur Google aux Etats-Unis. Via un algorithme, ils ont établi une liste de plus de 25 000 fautes de frappe possibles, afin de miser dessus sur Google Adword.

Ainsi, lorsqu’un internaute affamé faisait une faute de frappe, Snickers apparaissait dans les résultats, accompagnée d’une annonce humoristique et redirigeant vers le site yourenotyouwhenyourehungry.com (« t’es pas toi quand t’as faim »). En deux jours, cette campagne a touché plus de 500 000 personnes pour un budget bien inférieur à une campagne Adword classique, les fautes de frappe étant très peu concurrencées !

Snickers Améliorer son référencement

3/ Intégrer ses concurrents dans sa stratégie

En 2015, 51% des consommateurs français comparaient les différentes options sur Internet avant d’effectuer un achat, et 45% le faisaient directement via les moteurs de recherche, selon le Baromètre consommateur 2015 de Google. Ainsi, lorsqu’un internaute cherche des offres similaires à celle d’un de vos concurrents, vous pouvez en profiter pour vous faire remarquer !

Cela peut se faire par exemple via une campagne de référencement payant, ou bien en créant un article de blog très bien référencé, comparant votre marque à vos concurrents.

Exemple : Devancer ses concurrents grâce à un groupe de rock

En 2013, Zendesk, société fournissant une solution de type cloud aux entreprises, a remarqué que de nombreuses personnes cherchaient des alternatives à leur service.

La marque a alors décidé de s’approprier naturellement les résultats de la recherche « Zendesk alternative » en créant de toute pièce un groupe de rock alternatif ! Ils ont conçu le site web zendeskalternative.com, une page Facebook, Twitter, Bandcamp et Myspace pour le groupe. Avec Zendesk Alternative, c’est aussi tout un univers qui a été créé : chansons, identité visuelle et interviews.

zendesk améliorer son référencement

Ainsi, l’entreprise a pu gagner la première position des résultats organiques pour « Zendesk alternative », et cette initiative lui a permis d’accroître sa notoriété et son capital sympathie. Fait amusant, lors de son lancement le site du groupe avait un taux de conversion plus élevé que le vrai site de la marque !

4/ Ecouter ce que disent ses consommateurs

Vos consommateurs parlent entre eux, sur les réseaux sociaux, les forums ou encore les sites d’avis consommateurs. En écoutant leurs échanges, il est possible de gagner un meilleur aperçu de ceux qu’ils cherchent vraiment, quels sont leurs besoins et quels éléments utiliser pour améliorer son référencement.

Exemple : Devenir leader d’opinion de son marché grâce au social media listening

Payvision est une entreprise prestataire proposant une solution de paiement pour l’e-commerce transfrontalier. En 2011, équipé de notre outil de veille des réseaux sociaux, l’équipe marketing de Payvision a pu écouter les échanges en ligne liés à leur positionnement. En créant et optimisant les recherches de leur veille social media selon les mots clés pertinents identifiés, ils ont découvert :

  • Que le terme qualifiant le mieux leur marché, qui n’avait alors pas de terminologie définie, était « cross border e-commerce ».
  • Que leur public cible était intéressé par des marchés alors émergents comme l’e-commerce, le m-commerce, et des contenus de types livres blancs et infographies.

Payvision Améliorer son référencement

Ainsi, ils ont pu aligner toute leur stratégie de content marketing sur ces informations, en créant le site www.crossborder-ecommerce.com, en poussant ce terme auprès des journalistes et en publiant de nombreux contenus, études et livres blancs sur ce sujet.

Un an après, « cross border e-commerce » devenait le terme internationalement associé à l’action de développer son e-commerce à l’étranger et en 2013, il était même le mot associé avec “e-commerce” le plus recherché. Le site de Payvision a alors bénéficié d’un trafic énorme et leur stratégie d’inbound marketing fut un franc succès.

Retrouvez l’article de Rolf Visser, VP Global Marketing de Payvision, où il revient en détail sur sa stratégie gagnante.

A vous de jouer !

En espérant que ces quelques pistes vous auront inspirés pour votre référencement. Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager cet article ! Vous souhaitez savoir comment notre outil de veille des réseaux sociaux peut vous aider à mieux comprendre vos consommateurs ? Demandez une démo gratuite !